Stephanie MacInnis-Langley (Nouvelle-Écosse)

Stephanie MacInnis-Langley

Stephanie MacInnis-Langley est largement reconnue comme une défenseure de la justice sociale et une collaboratrice qui possède une vaste expérience de cadre dans des organismes à but non lucratif et dans le gouvernement. Sa carrière est marquée par une série de « premières » conçues pour améliorer la vie des femmes, des familles et des communautés partout en Nouvelle-Écosse. Parmi ses principales réussites figure le fait d’avoir été la première gestionnaire des Initiatives spéciales pour victimes d’actes criminels et la directrice fondatrice de l’organisation Crime Prevention in Nova Scotia, mettant en œuvre la Stratégie de prévention et de réduction de la criminalité. Elle a également participé à la Nova Scotia Restorative Justice-Community University Research Alliance, qui a mis en place les fondements nécessaires pour lancer des approches réparatrices dans des écoles. Elle a aussi fait partie de l’équipe de conception pour l’enquête réparatrice sur le Nova Scotia Home for Colored Children (NSHCC). En tant que directrice exécutive du conseil consultatif sur le statut de la femme de la Nouvelle-Écosse, elle a fait preuve d’un leadership exemplaire en faisant progresser des initiatives liées à la sécurité économique, à la santé et au bien-être des femmes ainsi que des efforts qui encouragent plus de femmes de se présenter aux élections. Les efforts infatigables de Stephanie en vue d’assurer un environnement libre de toute forme de violence contre les femmes et les filles sont la pierre angulaire de sa carrière. Elle a codirigé la mise en œuvre du premier plan d’action contre la violence familiale de la province et elle a également joué un rôle clé dans l’équipe d’action sur la violence sexuelle et l’intimidation. Avant de travailler au gouvernement, Stephanie a élaboré et exécuté un service de refuges pour femmes victimes de violence et leurs enfants en milieu rural de la Nouvelle-Écosse. Tout au long de sa carrière, Stephanie a porté une attention particulière au développement communautaire. Elle est travailleuse sociale agréée et détient une maîtrise en éducation des adultes de l’Université Saint-Francis-Xavier.