Le Massacre de la Polytechnique de Montréal

Montreal Massacre Memorial Plaque
Memorial plaque containing names of victims

La pertinence du terme "fémicide" dans le contexte canadien a été renforcée le 6 décembre 1989, lorsque Mark Lépine est entré à l'École Polytechnique de l'Université de Montréal dans l'intention de tuer des femmes, les accusant de ne pas avoir réussi à obtenir l'admission au programme de génie. Lépine a séparé les élèves par sexe et a crié: "Vous êtes tous des féministes, et je déteste les féministes!" avant de fusiller les femmes.

À la suite de cet acte ciblé de violence létale contre les femmes, 14 femmes sont mortes et 10 autres ont été blessées avant que Lépine ne retourne l'arme contre lui-même. La nature politique de l'attaque de Lépine a été largement négligée par les médias. A la suite du massacre, de nombreuses personnes ont décrit les actions de Lépine comme l'œuvre d'un fou, ignorant la connexion entre la violence et ses attitudes haineuses et misogynes envers les femmes. Bref, il n' a pas été reconnu qu'il ciblait ses victimes parce qu'elles étaient des femmes, conformément à la définition du fémicide.

Chaque année, le 6 décembre, les Canadiennes et les Canadiens se réunissent pour rendre hommage aux victimes du massacre de Montréal et à d'autres victimes du fémicide dans le cadre de la Journée nationale de commémoration et d'action contre la violence faite aux femmes.